Le président de la Vendée Militaire et le conseil d'administration vous souhaitent un saint et joyeux Noël, une bonne année, une bonne santé et le paradis à la fin de vos jours.

mercredi 28 novembre 2012

La tombe de la famille de Caqueray à La Jumellière

Parmi les visites de notre dernière journée vendéenne à La Jumellière, l'étape du cimetière fut marquée par l'allocution du général de Caqueray sur l'histoire de sa famille, dont la tombe, restaurée par des bénévoles de l'association Vendée Militaire, a retrouvé tout son lustre. 

La tombe de la famille de Caqueray après restauration
(en médaillon, le portrait de Frédéric Joseph de Caqueray de Valolive)

La tombe avant restauration
Cette tombe renferme les restes de Frédéric Joseph de Caqueray de Valolive, dit le chevalier de Caqueray, veuf de Madame Euphémie Béritault de La Contrie, chevalier de saint-Louis, ancien officier supérieur dans les armées vendéennes (campagne de 1815), ancien député de Maine-et-Loire, né le 14 décembre 1771, décédé en son hôtel à Angers, le 11 février 1845 ; d’Euphémie Béritault de La Contrie, née le 25 décembre 1790, décédée le 10 octobre 1818 ; de Marie Pauline Louise Hay des Nétumières, comtesse de Caqueray de Valolive, décédée le 31 décembre 1891, âgée de 80 ans ; de Béatrice Pauline Marie de Caqueray de Valolive, née le 17 janvier 1847 ; et de Raoul Frédéric Marie, comte de Caqueray de Valolive, ancien zouave pontifical (comme son frère Georges), décédé le 8 octobre 1900 à l’âge de 60 ans. Autant dire que nous avions là tout un pan d'histoire vendéenne que le prochain numéro de la revue Savoir nous relatera en détails…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire