Prochaine journée vendéenne le samedi 21 octobre 2017 dans la région de Cholet. Restauration d'une croix, pose de plaque commémorative, veillée vendéenne... Retenez dès à présent cette date.

vendredi 3 juin 2016

L’épopée de Géants : l’excellent dossier du Figaro Histoire

Michel De Jaeghere ouvre les cinquante pages qui constituent cette irremplaçable contribution à l’établissement de la vérité par le rappel, fort opportun, de la présence et des propos d’Alexandre Soljenitsyne, le 25 septembre 1993 lors de l’inauguration du Mémorial de la Vendée aux Lucs-sur-Boulogne, à l’invitation de Philippe de Villiers. Le grand auteur russe, dont l’enfance avait été bercée la l’histoire de la Vendée y avait fustigé « les flots de sangs répandus par des discoureurs qui prétendaient régénérer le genre humain ». Il avait comparé le soulèvement vendéen à celui de Tambov en Russie. Complétant son discours de Harvard où il avait déploré « le déclin du courage des élites occidentales », Soljénitsyne avait fait partager aux dizaines de milliers de Vendéens recueillis qui assistaient à ce moment historique la vivante leçon de la Vendée : « l’un des lieux de mémoire dont on aura jamais épuisé la méditation ». On est loin d’une réconciliation nationale factice et inutile !
Les plus grands historiens participent ensuite à une meilleure connaissance de l’Epopée des Géants, tant dans ses hommes, ses faits précis et historiques que dans les profondes motivations du soulèvement et la vérité de la volonté génocidaire des révolutionnaires. Pêle-mêle citons Philippe Pichot-Bravard qui retrace le contexte à partir de 1789 et les mesures antireligieuses, Reynald Sécher qui répond avec talent et précision à une dizaine de questions pertinentes, Clément Mesdon sur les noyades de Nantes, Philippe Maxence entre les Chouans et les Vendéens et Geoffroy Caillet au pays de la Mémoire.
Une très belle galerie de portraits des généraux vendéens et républicains ainsi qu’une abondante bibliographie complètent le dossier. Philippe de Villiers contribue à cet ensemble avec « Le dernier Panache » du Chevalier Charette dont il admire la dimension « d’homme d’honneur » et qu’il a remarquablement mis en scène dans le dernier spectacle du Puy du Fou, Puy du Fou maintes fois cité et illustré dans ce dossier qui rend hommage au maintien et au développement de la mémoire vendéenne dont il est en grande partie la source.
A lire et à conserver absolument !
Henry Renoul


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire