24 novembre 2017 veillée vendéenne à La Tourlandry animée par Dominique Lambert, foyer Saint-Vincent à partir de 20h.

lundi 6 juin 2016

« UN CLIMAT DELETERE »

« UN CLIMAT DELETERE »


          Dans un article précédent Henry Renoul déplore le rôle négatif des « petits blogueurs aigris en difficultés avec leurs consciences et vivant mal leurs reniements ». Il ne sait peut être pas que les «petits blogueurs» en question ne limitent pas leur attitude pernicieuse au seul dossier ouvert pour la recherche d’un digne lieu de sépulture aux ossements trouvés au Mans. 

          Dans le temps libre qui leur est laissé par leur intrusion abusive dans ce dossier, ils s’agitent continuellement sur les réseaux sociaux. Ils ont de cette manière dans un passé récent, fait unilatéralement des attaques personnelles, des manœuvres insidieuses, des calomnies et participé avec acharnement à un harcèlement. Ces méfaits, primitivement réservés à une seule personne, se sont ensuite généralisés à un entourage de plus en plus large. Actuellement, ils en sont rendus à reprocher à quelqu’un, avec véhémence, des erreurs dans un article que celui-ci n’a pas écrit. Nous serions tentés de citer à ce propos Michel Audiard qui disait, avec d’autres mots bien à lui : « Les malveillants cela ose tout, c’est même à cela qu’on les reconnaît. »

          En outre, actuellement la parution récente, sur le plan national d’un numéro de la revue « Le Figaro Histoire » (N°26 de Juin et Juillet 2015) consacré à « l’Epopée des Géants » connaît déjà un réel succès ainsi qu’un grand retentissement. Elle va marquer un tournant décisif et irréversible dans la façon de considérer et d’écrire l’Histoire des Guerres de Vendée. Cette importante réussite, qui n’est qu’une étape, est principalement due aux efforts constants de notre ami l’Historien Reynald Secher. Eh bien, ce dernier a évidemment, lui aussi, eu maintes fois « l’honneur » de subir les attaques dérisoires et prétentieuses des mêmes personnes nuisibles. Il ne s’est naturellement jamais commis à leur répondre. 

          Que des comportements de cette nature puissent s’exercer dans le domaine des Guerres de Vendée nous avait primitivement laissé incrédule. Car, dans ce domaine, le respect des valeurs fondamentales qui animaient nos ancêtres est la première des qualités indispensables pour s’y investir et y trouver une place légitime. En effet, faire des efforts pour protéger la Mémoire Vendéenne c’est, par essence, être solidaire des victimes et de leurs épreuves et évidemment ne pas assimiler son propre comportement à celui des bourreaux. Sans cela on ne sera jamais autre chose qu’un intrus, un grain d’ivraie, dans ce domaine habitué à la respectabilité. 

            Bien entendu ces comportements insolites commencent peu à peu à porter préjudice à la cause Vendéenne, il est à craindre que leurs excès ne finissent par l’éclabousser dans un avenir proche. 
          Ils s’imaginent certainement être indispensables à la Mémoire Vendéenne. Pourtant le plus grand service qu’ils pourraient lui rendre ce serait de s’effacer totalement. Elle s’en porterait forcément mieux puisqu’elle échapperait ainsi au climat délétère qui est notoirement généré par eux. 
          Le moment viendra où une célèbre association Vendéenne finira par se poser la même question que l’infortunée Reine Marie Antoinette «  Nous voyons bien que Monsieur de Mirabeau essaye de nous sauver, mais qui nous sauvera de Monsieur de Mirabeau » !

                                                                                       N LF

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire