Samedi 17 novembre 2018, invité par la Vendée Militaire, le docteur Alain Gaillard animera un déjeuner-débat sur le thème : Madame de Bonchamps et les guerres de Vendée. Réservations à Vendée Militaire.

lundi 25 juin 2018

Le 25 juin 1795 : Charette reprend la guerre pensant avoir été dupé à la Jaunaye.

  • Le 25 juin 1795 : Charette reprend la guerre pensant avoir été dupé à la Jaunaye.
Des deux cotés on ne cherche pas vraiment à améliorer la situation, la Convention souhaite en finir avec la Vendée et arrêter tous les chefs et les Vendéens cherchent un prétexte pour pouvoir reprendre les hostilités. Charette a reçu un courrier du comte d'Artois lui disant son admiration et son souhait de pouvoir le rejoindre pour partager ses périls et sa gloire. 
La dénonciation du traité de La Jaunaye est officiellement due à l'arrestation de deux officiers de Charette les 19 et le 20 juin ainsi qu'au non versement des indemnités promises. Seules 200.000 livres ont été versées sur les 2 millions promis. Certains historiens parlent également d'une clause secrète concernant la remise du jeune Roi Louis XVII. 
A l'appel de Charette, ses lieutenants, à qui il annonce l'arrivée prochaine des émigrés à Quiberon, se lèvent comme un seul homme. Les convois de vivres et de farines, destinées à la division des Sables sont interceptés ; 13 voitures de blé sont capturées entre Luçon et le Givre ; l'escorte est massacrée. Le 28 juin, le camp des Essarts est conquis par 1.800 royalistes avec Charrette à leur tête. 

Mais la Vendée ayant la liberté religieuse ne les suit pas. Stofflet est fusillé en février 1796, et Charette en mars. Le génocide a fait en Vendée 117 000 morts sur 815 000 habitants, 10 000 maisons détruites sur 50 000. Il faut attendre Louis-Philippe pour que se mette en œuvre une nouvelle version de l'histoire, qui deviendra la version officielle jusqu'à notre époque. Avec la disparition des témoins, il est plus facile de persuader les Français de la justesse de la cause républicaine. Mais comme on est incapable d'expliquer le crime, on préfère le nier et le banaliser. Le mémoricide d'aujourd'hui vient achever le génocide.

Extrait du Salon Beige à la date du 25 juin 2018 

P.S. de la rédaction du Blog Vendée Militaire : Le chiffre de 117 000 victimes de la Révolution en Vendée est depuis longtemps obsolète, il faut maintenant lire les travaux de M. Hussenet, récemment disparu, qui a donné un chiffre nettement supérieur : 170 000 victimes au moins. Le chiffre qui paraît le plus probable maintenant est de 170 000 à 250 000. Les recherches les plus pointues se rapprochent de plus en plus des estimations données par les anciens historiens.

Nouveauté aux éditions Hérault à Maulévrier

























Un ouvrage posthume du très regretté Armand Dabreteau. Disponible auprès des éditions Hérault, Les Mélines, B.P. 14, 49360 Maulévier, au prix de 20 € + 4,80 € de frais d'envoi.

Pèlerinage annuel sur les pas de Jacques Cathelineau


dimanche 17 juin 2018

Vient de paraître aux éditions La Chouette de Vendée

Une nouvelle édition des Mémoires de madame de Bonchamps vient de paraître. Richement commentée par Alain Gaillard cette édition est augmentée de nombreux documents écrits ou iconographiques inédits. Préfacée par Pierre Gréau, vice-président du S.V., cette édition se termine par une postface de Reynald Sécher et la correspondance  - parfois étonnante - entre madame de Bonchamps et le républicain Lofficial.

Ce livre de 197 pages est la première vraie biographie de l'épouse de ce général des bords de la Loire si cher à notre cœur.

Disponible dès maintenant auprès des Editions de la Chouette de Vendée, 4, La Gerbaudière, 85 140 Saint-Martin-des-Noyers au prix de 19,50€ + 4€80 de frais de port.


dimanche 10 juin 2018

14 juin 2018, messe en l'oratoire de Picpus à la mémoire des victimes de la Terreur

 Merci à Monsieur le Duc de Doudeauville qui nous a fait parvenir cette information

Une nouvelle figurine dans la collection Vendée Eternelle : Bonchamps

On peut se procurer auprès de l'association Histoire de Terre, Moguet JC Barthélemy, Puymis 16 150 Pressignac (05 17 23 12 54 ou 06 28 70 17 26 ) atelier.barthelemy@yahoo.fr, la figurine du général Bonchamps, au prix de 45 € + 6€ de frais d'expédition.