La revue Savoir paraître très prochainement...

vendredi 24 juillet 2020

mercredi 8 juillet 2020

La croix du Bas-Bégrolles relevée à nouveau par la Vendée Militaire

La Vendée Militaire avait inauguré le 12 septembre 1993, en présence de S.A.R. le prince Sixte-Henri de Bourbon-Parme, de monsieur Audouin, maire de Saint-Pierre-Montlimart, et en présence d'un nombreux public une croix et une plaque commémorative au Bas Bégrolles.  Cette croix remplaçait une première croix érigée en 1828 par Mlle Lenoir, propriétaire des fermes du Haut et Bas-Bégrolles acquises en 1798.  Cette première croix fut remplacée le 25 avril 1888 en présence du curé Ménard, curé de la paroisse. Elle fut elle-même, changée en 1930 puis en 1940 et de nouveau le 12 septembre 1993 par les soins de la Vendée Militaire. Détruite en janvier 2020 par la tempête elle vient d'être remplacée par la même association.

Donc hier nos bénévoles, Thierry Barnole qui a fabriqué la nouvelle croix, accompagné de Jean-Paul Retailleau et de Joseph Raimbault, étaient sur le terrain pour l'installer. Ils reviendront dégager la végétation qui ne tardera pas à envahir les environs de la croix. Le sacré-cœur offert et posé par la Vendée Militaire, en 1993, sera replacé sur la croix dans quelques jours.

Merci à nos amis.

En attendant le prochain numéro de la revue Savoir et de vous retrouver, je l'espère le plus tôt possible, pour une nouvelle journée vendéenne. 

D.L.



Croix avant et après la restauration par la Vendée Militaire en 1993


samedi 4 juillet 2020

Philippe de Villiers président de la République en 2022?


L’ancien ministre souverainiste, interrogé au micro de RMC sur une possible candidature lors de la présidentielle de 2022, a assuré ne « rien exclure » et vouloir « redonner leurs chances aux campagnes ».


Philippe de Villiers a affirmé mardi 30 juin qu’il n’excluait rien pour l’élection présidentielle de 2022, désireux de rétablir l’ordre et de redonner leurs chances aux campagnes.
Je n’exclus rien, a affirmé sur RMC le fondateur du parc de loisirs du Puy-du-Fou, en Vendée, interrogé pour savoir s’il serait candidat à la présidentielle de 2022.

« J’en ai marre, je n’en peux plus »

Je n’envisage rien mais je ne ferme aucune porte, ni porte ni fenêtre, a ajouté l’ancien eurodéputé, auteur d’un nouveau pamphlet (Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde, Fayard) publié le 10 juin qui vient d’intégrer le très sélectif Top 20 des meilleures ventes, tous genres et formats confondus.
J’en ai marre, je n’en peux plus. J’ai 71 ans, je suis en pleine santé et je me dis “je ne veux pas mourir comme un lâche”, a expliqué l’ancien secrétaire d’État à la Culture de Jacques Chirac.
Il faut aujourd’hui rétablir l’autorité de l’État, rétablir l’ordre dans le pays, rétablir l’honneur de la justice et de la police, rétablir des fonctions régaliennes, et refaire une industrie, refaire une agriculture, refaire un pays, redonner leurs chances aux campagnes, refaire des petites villes où on peut respirer. Tout est à reprendre, on a tout laissé glisser à l’abîme, a développé l’ancien élu.

« On ne vit plus à la française »

Pour lui, la France est en train de glisser dans le commaunautarisme, dans le séparatisme avec d’un côté des enclaves étrangères […] où on ne vit plus à la française, où on ne peut pas penser à la française, et où il y a des militants du racialisme qui voudraient nous imposer la mise en accusation de notre patrimoine.
Philippe de Villiers considère que le souverainisme est identitaire ou rien et accuse les hommes politiques d’avoir l’esprit confiné.