Prochaine journée vendéenne 25 avril 2020

mardi 24 décembre 2019

Vœux

Le président et le conseil d'administration de la Vendée Militaire vous souhaitent un saint joyeux Noël et une bonne et heureuse année 2020 au cours de laquelle nous n'oublierons pas le rappel à Dieu de Monseigneur le duc de Berry (1778-1820), de Sébastien Jacques Cady (1754-1820) et de la naissance de Monseigneur le duc de Bordeaux (1820-1883). 


samedi 21 décembre 2019

Le dernier numéro du Souvenir Catholique en Languedoc vient de paraître

L'excellente feuille publiée par l'association Père Salem-Carrière vient de publier le n°57 du Souvenir catholique en Languedoc. Au sommaire nous vous recommandons un très intéressant article L'insurrection catholique et royale de 1799 en Midi-Pyrénées, avec l'échec de Toulouse et la bataille de Montréjeau.

Association du Père Salem-Carrière, 379 route de Candillargues, 34 130 Mudaison

Un nouveau guide sur les guerres de Vendée avec une préface de Nicolas de Villiers


Depuis deux siècles, l’épopée vendéenne et sa répression génocidaire ont suscité une impressionnante quantité d’écrits, de la monographie d’historiens locaux aux ouvrages d’historiens universitaires et jusqu’au romanciers puisant dans l’histoire la matière de leurs intrigues. On trouve dans une bibliothèque vendéenne complète des textes sublimes et des comptes rendus ennuyeux, du panache et de la douleur.

Parmi les derniers parus, « Au cœur de la Guerre de Vendée : Hauts-lieux et grandes figures » propose au fil de l’histoire une quasi méditation humaine qui se joue du calendrier puisque l’auteur, Paul Bridier, vendéen des Deux-Sèvres, fait de nombreuses références à la mémoire vendéenne, particulièrement celle mise en valeur au Puy du Fou. C’est d’ailleurs Nicolas de Villiers, président du Puy du Fou, qui signe une préface engagée dans laquelle il n’évite ni le terme « génocide » ni « la Terreur, prolongement inéluctable de toute révolution ». Les deux auteurs citent d’ailleurs Soljenitsyne, l’immense russe qui a magnifié le bicentenaire vendéen, le 25 septembre 1993 aux Lucs-sur-Boulogne.

Si les grands généraux et chefs vendéens des Mauges, du Bressuirais et de la Vendée départementale sont racontés avec chaleur, les hauts-lieux sont moins présents. Rien sur le Pays de Retz et les paydrets de Charette, rien sur les gâs du Loroux, grenadiers de Charette. En une centaine de pages très largement illustrée de gravures anciennes, de peintures, de reproductions de vitraux et de scènes de la cinéscénie du Puy du Fou ou du Dernier Panache, Paul Bridier raconte en sept chapitres aux titres évocateurs la Vendée militaire dans sa grandeur, dans sa geste de civilisation, dans sa réponse à la sommation vitale d’un peuple qui ne veut pas mourir, qui ne veut ni de la révolution, ni de ses principes : L’étincelle aux cœurs, La Vendée en armes, L’épopée des Géants, La victoire des vaincus, Les Hussards de la mort, Le mystère des Saints Innocents et Le Dernier Panache. Un programme de lecture au sommet de la réflexion de l’auteur qui l’accompagne d’une plume élégante et inspirée !

Particularité originale : tous les textes sont traduits en anglais ce qui fait entrer cet ouvrage au niveau des récits accessibles au plus grand nombre !

Henry Renoul




Au cœur de la Guerre de Vendée
Paul Bridier
Éditions Beaufort

19,90 Euros

mardi 17 décembre 2019

Obsèques de Jean de Viguerie le 20 décembre

 La messe de Requiem pour le repos de l’âme du professeur Jean de Viguerie sera célébrée Le vendredi 20 décembre 2019 à 15 h 30, par l’abbé Daniel Séguy (selon la forme extraordinaire du rite romain), En l’église de Verlhac-Tescou (Tarn-et-Garonne)

jeudi 12 décembre 2019

Savoir 128-129-130 chez l'imprimeur. Un scoop vous attend dans ce numéro. L'histoire de Catherine, la soeur de Nicolas Stofflet, devenue comtesse de Sermoise. Elle était jusqu'à aujourd'hui inconnue des historiens et des généalogistes.

Savoir 128-129-130 vient de partir chez l'imprimeur, nous devrions le recevoir à Ingrandes, le 23 décembre, vous l'aurez donc dans vos boites pour la fin de l'année. Un numéro de 144 pages soit l'équivalent de 3 numéros de 48 pages. Le prochain numéro, le 131,  sortira début mars 2020.

Nous prions nos lecteurs de nous excuser pour le retard et nous leur souhaitons une prochaine et passionnante lecture du numéro qui va paraître dans quelques jours.

Au sommaire du 128-129-130  de Savoir de 144 pages :

Après l'éditorial d'Henry Renoul, vous retrouverez, Dominique Lambert de La Douasnerie pour la suite et la fin de son article consacré à l'histoire de la fidélité. Sophie Lambert de La Douasnerie, signe un article très fouillé de 50 pages sur Catherine, la sœur de Nicolas Stofflet. Cette sœur retrouvée était  inconnue du grand public et des historiens jusqu'à aujourd'hui. Une découverte ahurissante qui ne passera pas inaperçue en Vendée. Elle deviendra comtesse de Sermoise. Eric Guyot, avocat à la cour, nous offre un splendide article sur Richard-Duplessis. Wilfrid Paquiet nous livre la fin de son article sur La Restauration ou le retour du bonheur. Enfin vous trouverez des pages concernant quelques livres nouveaux sur les guerres de l'Ouest en particulier un ouvrage en souscription aux éditions Pays & Terroirs.

Pour ceux qui ne sont pas adhérents à la Vendée Militaire, mais qui souhaiteraient acquérir ce numéro, ils peuvent se le procurer auprès de la Vendée Militaire au prix de 25 euros port compris.

Rappelons que l'abonnement annuel à la revue Savoir (quatre numéros par an) est à partir de 34€

Vendée Militaire
2 avenue de la gare
49 123 Ingrandes le Fresne sur Loire
Tel : 02 41 39 25 36 

Le portrait de Nicolas Stofflet, attribué à Robert Lefevre (1755-1830), sera vendu aux enchères lundi 14 décembre à l'Hôtel des ventes Madeleine à Orléans. Le commissaire priseur nous a autorisé
à reproduire ce dessin fait au crayon et au fusain.
Grand merci à lui.

dimanche 8 décembre 2019

Le rappel à Dieu de Serge Husson maire de Bathélémont-lès-Bauzemont

C' est par notre ami Babeth, notre correspondante de lunéville, que nous venons d'apprendre le décès de Serge Husson, 75 ans, maire de Bathelémont-lès-Bauzemont. Il avait beaucoup fait pour sa commune et ses administrés. Il n'avait pas oublié son compatriote Stofflet et avait donné le nom de ce général à une association qui s'occupait de l'histoire du pays. La collection de la revue  de cette association est intéressante à consulter pour l'histoire de ce général. M Serge Husson avait aussi rendu hommage au quatrième généralissime de la grande armée catholique et royale en lui élevant un monument à Bathélemont-lès-Bauzemont. Monument inspiré de la fontaine de Stofflet à Maulévrier. Je n'oublierai pas l'accueil très courtois, qu'il m'avait réservé lors de ma conférence à Bathelémont-lès-Bauzemont. Serge Husson, très dévoué à sa commune, envisageait de se représenter aux prochaines élections municipales. Dieu en a décidé autrement. Nous prierons pour lui.

D.L.