6 octobre 2018 : Journée vendéenne Doué-la-Fontaine, pose d'une plaque commémorative, promenade et veillée vendéenne. Renseignements 02 41 39 25 36 ou 06 61 14 09 70

samedi 31 mars 2018

Catherine, la sœur inconnue du général Stofflet

      Suite à vos nombreux messages sollicitant des informations sur la sœur inconnue du général Stofllet (que nous avons retrouvée !), nous vous offrons, à l'occasion de Pâques, simplement son prénom : Catherine, devenue par son mariage la comtesse de S....

Il est inutile d'en attendre plus, vous saurez tout dans le numéro 124 de Savoir (parution fin mai début juin). Merci de votre patience.

Bien à vous
Saintes et joyeuses fêtes de Pâques.

La rédaction

Savoir n°123, bientôt chez vous. Un numéro enrichi de 4 pages supplémentaires !

   La nouvelle livraison de notre revue trimestrielle Savoir est maintenant chez l'imprimeur. Elle nous sera livrée à la fin de la semaine prochaine.                           Ce numéro contiendra 56 pages, soit quatre pages supplémentaires. Un numéro exceptionnel par le choix des articles, la qualité des auteurs et l'importante iconographie particulièrement riche et inédite.               Notons des portraits peu connus d'une célèbre famille vendéenne. A découvrir aussi deux dessins très rares du château de la Durbelière, château aujourd'hui sous le regard bienveillant de Stéphane Bern.                     Au sommaire de ce numéro :  Henry Renoul, signe un éditorial flamboyant, comme d'habitude ; Patrick Buisson, politologue, directeur de la chaîne histoire et historien, membre de la Vendée Militaire, accorde un entretien à Dominique Lambert de La Douasnerie ; Xavier Maudet, journaliste et historien, évoque la famille Chauvin de Boissavary ; Tanneguy Lehideux nous parle de M. de Sécepaux, le célèbre général chouan, beau-frère de M. de Bonchamps.              Enfin Dominique Lambert de La Douasnerie nous livre le troisième et important volet des biographies entrecroisées de Tonnelet et de Stofflet.

Stéphane Bern et la Durbelière

Courrier de l'Ouest, 31 mars 2018

vendredi 30 mars 2018

"Les manants du roi", un film de Patrick Buisson

Patrick Buisson vient de créer, il y a quelques jours, une page Facebook pour son film les "Manants de roi". Vous pouvez la consulter en cliquant sur le lien ci-dessous.

Cliquez ici pour vous rendre sur la page Facebook des "Les manants du roi"

samedi 3 mars 2018

3 mars 1793 : La Vendée se soulève

         Pour beaucoup de gens, le soulèvement de la Vendée angevine débute le 12 mars 1793 à Saint-Florent. C'est oublier que l'annonce de la levée des 300.000 hommes avait provoqué, notamment à Cholet, des échauffourées parfois d'une grande gravité. Henri Saint-Armand nous raconte la journée du 3 mars.
       "C’était en mars 1793. Il y a tout juste 225 ans. Après la levée en masse de 300.000 soldats pour protéger les frontières du pays…
       La Vendée militaire, celle qui a commencé par adhérer à la volonté de changement, qui s’est épanchée dans les cahiers de doléances pour réclamer plus de liberté, d’égalité et de justice, c’est d’abord une identité forte et affirmée, une culture partagée, que l’on soit du Bocage, du marais de Challans ou de la plaine, une foi inébranlable dans la religion catholique, un amour filial pour le roi, une solidarité naturelle entre paysans et nobles propriétaires. Leurs relations ne fut jamais celle des serfs vis-à-vis des seigneurs.

jeudi 1 mars 2018

Conférence du président de la Vendée Militaire à Paris, le 23 mai


Une nouvelle figurine dans la collection Vendée éternelle


Après Henri de La Rochejaqulein, voici Renée Bordereau, 
dite Langevin, l'héroïne 
de Soulaines sur Aubance.


Commande auprès :
de l'Association Histoire de Terre
Jean-Claude Moguet
Atelier Barthélemy
Puymis
16 150 Pressignac

Tel : 05-17-23-12-54
 ou 06-28-70-17-26
Mail : atelier.barthelemy@yahoo.fr


Prix d'une figurine : 43 € + port (6 € une figurine, 7 € deux figurines)

Notre association et les guerres de Vendée au menu de Didier Laurent

Notre sympathique et passionné adhérent Didier Laurent, par ailleurs chef d'orchestre bien connu, responsable du comité normand de notre association, vient de réunir ses amis au restaurant La Calle, à Cherbourg. Une trentaine de personne avait répondu à l'appel de notre " consul de Normandie ". Au menu : les buts, l'action de notre association Vendée Militaire, et les mille bonnes raison d'adhérer à un mouvement qui défend tout l'héritage vendéen. Bien entendu, Didier Laurent, en bon connaisseur des guerres de l'Ouest, évoqua avec le brio que nous lui connaissons, les grandes heures de l'épopée vendéenne.

Merci à Didier Laurent d'avoir si bien parlé de notre chère Vendée Militaire. Il s'agit là d'une excellente initiative qui ne doit pas rester lettre morte. Elle doit au contraire susciter des vocations d'animateur bénévole dont le but sera de développer partout en France des comités Vendée Militaire. La parole est maintenant à nos adhérents du Nord, de l'Est et du Sud de la France. Que chacun réfléchisse au moyen de réunir quelques amis pour discuter autour d'un pot, ou d'une bonne table (chacun payant, bien sur, son écot), pour évoquer la grand-guerre et faire connaitre notre association. Ecrivez-nous, nous pourrons vous faire parvenir du matériel de propagande. Nous reviendrons sur ce sujet dans les prochains numéros de la revue.

Didier Laurent


Une partie de l'assistance