Le numéro 127 de Savoir chez vous d'ici une dizaine de jours...

jeudi 1 février 2018

Macron et le génocide arménien

Macron veut un jour de commémoration
du génocide arménien
+ Le Figaro.fr avec AFP Mis à jour le 31/01/2018

Emmanuel Macron s'est engagé mardi soir, lors du dîner annuel du Conseil de coordination des organisations arméniennes de France (CCAF), à faire inscrire au calendrier une "journée pour la commémoration du génocide arménien", une promesse de campagne.
Le chef de l'État, qui se rendra en octobre en Arménie, lors du sommet de la francophonie à Erevan, était l'invité d'honneur de ce dîner animé par André Manoukian et qui réunissait 500 personnes de la communauté arménienne dans un hôtel parisien.
      Vers un vote "dans les prochains mois" ?
Étaient également présents la maire de Paris, Anne Hidalgo, la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, des élus français d'origine arménienne comme Patrick Devedjian ou le maire de Lyon, Georges Képénékian, le député turc d'origine arménienne, Garo Paylan (HDO, prokurde), ainsi que des responsables de la communauté juive.
"Le combat pour la justice et la reconnaissance est notre combat. Nous le menons par la mémoire en soutenant l'inscription au calendrier républicain d'une journée pour la commémoration du génocide", a déclaré le chef de l'État, qui a estimé qu'il était "essentiel que la représentation nationale se ressaisisse de ce sujet dans les prochains mois".

Suggestion à l’attention du président Macron :
L’inscription au calendrier républicain d’une journée de commémoration du génocide vendéen. Le 28 février, aux Lucs-sur-Boulogne, par exemple.

Henry Renoul

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire