Le numéro 127 de Savoir chez vous d'ici une dizaine de jours...

vendredi 3 août 2018

Les Bretaudière, demeure du fils d'un général vendéen.

Les Bretaudières

  
C'est au bout d'une allée privée
que nous trouvons la demeure des Bretaudières.
C'est un joli manoir du vignoble philibertin

Le Château


 La façade
 En 1796, Monsieur de Couëtus, fils du célèbre général second de Charette, hérite du manoir et du domaine. La construction de cette " villa "est réalisée vers 1810, sur des plans de 1804 de Michel André Seheult.
Cette villa est remarquable et, depuis 1997, est classée à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques.
Ce bâtiment, d'une grandeur modeste, dégage un bel équilibre, avec de nombreux éléments à découvrir.
Le bâtiment principal est situé à l'emplacement de l'ancien manoir. A l'ouest de la cour, des dépendances sont encore présentes. Il est construit sur un socle. On accède à l'entrée par un perron qui le met bien en valeur. Les matériaux utilisés sont des moellons, avec du tuffeau en angles. La toiture est en ardoises, avec du zinc. Pour les cheminées, on a utilisé des briques et du tuffeau.





Arrière de la villa 
L'arrière du chateau donne sur les vignes.
Avec sa rotonde, il prend un petit air d'Italie, qui le rend très attachant. Son salon ogival est d'inspiration italienne, comme d'autres constructions nantaises de la même période. Il ouvre ses fenêtres sur un agréable jardin réalisé en 1855, par un paysagiste nantais De Noisette.
Charles West du Plessix, qui vient de décéder à la fin de 2006, tenait ce domaine de Mériadec Du Plessix Quinquis, son cousin et son parrain.
Propriétaires successifs
 Bretaudières
Cette propriété est devenue du Plessis Quinquis, par le mariage de Bonabès du Plessis Quinquis, avec Alix de Cornulier Lucinière en 1872. Mériadec en est un des enfants. C’est en 1918, que Mériadec, après un accord avec sa mère et ses 2 frères survivants, en assure l’exploitation. N’ayant pas d’héritier, il règle sa succession et Charles West (1944-2006), son cousin et filleul, en deviendra effectivement propriétaire en 1969.
Ils ont tous les deux un aïeul commun, Charles Edouard du Plessis Quinquis né en 1787 dans le Morbihan et qui est mort en 1817. Il s’est marié une première fois en 1812. Sa femme est décédée 3 ans après. Ils ont eu une fille, qui est une ancêtre de Charles West, avec des alliances avec les familles Coëtlogon, West, Dunoyer de Segonzac en particulier.
Il s’est marié une deuxième fois en 1816 et il a eu un fils Louis, dont Mériadec est un descendant.
La Croix des Bretaudières
 Au carrefour de la route de la Limouzinière et celle qui conduit aux Bretaudières, on trouve un calvaire érigé par la famille Du Plessis Quinquis

  
Le calvaire



Plaque commémorative 

Ce calvaire a été érigé le 17 juillet 1932
Par les enfants du capitaine du PLESSIS-QUINQUIS
Des zouaves Pontificaux et Volontaires de l'Ouest
A la gloire et pour perpétuer le souvenir de la
Division Royaliste de Saint Philbert de Grand Lieu
De so chef, le général de Couëtus,
Chevalier de Saint-Louis
Commandant en chef de l'Armée Royaliste du Bas-Poitou,
Et des familles de Couëtus et de Cornullier-Lucinière
Qui furent des défenseurs fidèles de la Légétimité
Lors des événements de 1793, de 1832,et de 1871

Vendéens, Souvenez-Vous !

Recensements de 1836 à 1931

Communiqué par Henry Renoul










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire