Samedi 17 novembre 2018, invité par la Vendée Militaire, le docteur Alain Gaillard animera un déjeuner-débat sur le thème : Madame de Bonchamps et les guerres de Vendée. Réservations à Vendée Militaire.

dimanche 4 novembre 2018

Danton, le maire de Troyes et les pierres de la Bastille

      Depuis longtemps, Gérard Mottot, l'un de nos amis et adhérents, rend de grands services à cette Petite Histoire dont le père ne fut pas Georges ou Gaston, mais Théodore Gosselin dit Lenotre.
   Gosselin étant "mon nom de contribuable" disait l'auteur de Vieilles maisons vieux papiers. Que fait Gérard? Il surveille tout ce qui lui paraît intéressant pour l'histoire de la Révolution et de la Vendée et autres sujets, comme l'histoire du patrimoine et de la monarchie... Puis il m'envoie ses fameux "découpis". Il sait que je les classe dans mes fichiers ou que je les publie sur le blog de la Vendée Militaire. Merci à lui. J'en profite pour remercier, évidemment, Nicole Stevens qui fait la même chose avec certains journaux nationaux. Bien entendu, j'invite et je remercie d'avance nos adhérents, demeurant en Bretagne, en Auvergne, dans le Midi ou en Polynésie... qui voudront bien se livrer à ce travail qui permet parfois des découvertes passionnantes.

    Des envois de Gérard Mottot je veux extraire aujourd'hui trois articles.
   Deux concernent le célèbre révolutionnaire Georges-Jacques Danton. Son descendant, Christian MC Manus Manuel est venu, en juillet dernier, de Santiago du Chili pour vivre deux jours à Arcis-sur-Aube où naquit le "grand ancêtre», le 26 octobre 1759. On sait qu'il sera guillotiné le 5 avril 1794.
   Le troisième article concerne l'histoire de la Révolution à Troyes. Le maire de la ville, Claude Huez, y fut massacré le 9 septembre 1789. Deux cents ans plus tard des royalistes français vinrent déposer, en son honneur, une  gerbe de fleurs sur les marches de l'église Saint-Jean dans  laquelle il fut inhumé.
    L'une des fameuses pierres de la Bastille est conservée dans les réserves du Musée des Beaux-Arts à Troyes. On sait que le fameux Patriote Palloy, maître-maçon de son métier, entreprit, dès après la prise de la Bastille, la démolition de cette fameuse citadelle. Des pierres on fit des réductions de la Bastille. Elles furent envoyées, comme autant de reliques, dans la plupart des départements de France. Des gravats on fabriquât toutes sortes d'objets : dalles gravées, bustes, bonbonnières, encriers... A chacun ses reliques !

Des pierres de la Bastille sont encore visibles dans certains musées, notamment à Carnavalet.

D.L.

L'Est-Eclair 26 juillet 2018

L'Est-Eclair, 14 juillet 2018

L'Est-Eclair, 14 juillet 2018

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire